Retrouvez toute l'information économique de proximité

TRAVAILLER AU VERT : QUIMPER SE CLASSE 3° DANS LE TOP 20

Après le déconfinement, Cadremploi a interrogé les cadres sur leurs envies, sur leur rapport au temps de transports et plus généralement sur leurs équilibres vie professionnelle / vie personnelle. “La période de confinement a engendré chez les cadres beaucoup de réflexion et de remise en question, notamment sur leur lieu de vie”, explique, Elodie Franco Da Cruz responsable des Études. “68 % d’entre eux déclarent qu’ils seraient prêts à partir vivre au vert.  (…) 36 % des cadres privilégieraient la campagne, et 69 % souhaiteraient même un changement de région. “

Angoulême, Poitiers et Quimper accèdent au podium

Parmi toutes les villes en compétition pour accueillir les cadres, Angoulême  se hisse à la première place du classement des villes où partir vivre au vert (réalisé avec PriceHubble) ! “Bassin d’emploi et prix immobilier raisonnable, la ville s’impose devant Poitiers et Quimper”, précise Cadre Emploi. “Les trois villes arrivées en tête de notre palmarès ont en commun d’être équilibrées et de ne pas avoir de gros point faible, ce qui leur permet de se hisser aux plus hautes places. Peu chère, que cela soit en matière d’achat ou de location, ces unités urbaines restent des bassins d’emploi riches, nichés au milieu de nombreux espaces verts et avec un air pur et peu pollué”, explique Baptiste Legout.

Ces trois villes bénéficieraient de prix immobiliers particulièrement attractifs (1 230 € le m² pour Angoulême) et ne pâtiraient pas d’un éloignement trop important avec Paris – moins de 2 heures par exemple pour Poitiers. “Enfin, et ce particulièrement pour Quimper, elles proposent également un tissu éducatif rassurant pour les familles désireuses de s’y installer.”  Aux portes de ce trio de tête, Arras profiterait naturellement de sa “proximité” avec la région parisienne ( moins d’1 heure). Rennes arrive 6e devant Le Mans et Nancy avec un prix médian au M2 en 2019 des maisons anciennes (2880), un taux de chômage plus faible que les cinq premières (6, 7 %), un bon taux de couverture fibre (82 %). Pour en savoir plus sur l’enquête : https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/partir–vivre–au-vert–les-cadres-disent-oui

Les commentaires sont fermés.